Direction artistique

  • Maura McGuinness : 

Dans sa ville natale, elle était spectatrice assidue au Théâtre Irlandais du Film (dont la forme associative permettait de déjouer la censure encore sévère), et elle a participé au tournage de l’un des premiers films irlandais bénéficiant d’un financement public. Après des études d’allemand et de russe, elle émigre en France en 1982, où elle s’est exercée dans une grande variété d’activités. Active dans le domaine artistique depuis une vingtaine d’années, elle a un goût prononcé pour les démarches qui questionnent les statu quo, qu’elles soient esthétiques ou sociales. Elle accompagne le festival Les Inattendus depuis sa création en 1997, comme administratrice, coordinatrice ou programmatrice. Elle partage la direction artistique du festival depuis 2008, et collabore aux programmations ponctuelles de l’association.

  • Anne Grèzes : 

Programmatrice itinérante de films sans visa d’exploitation, surtout en 16mm. Elle a participé jadis à l’aventure du Nova à Bruxelles et plus tard à celle des Inattendus, où elle a organisé un week-end de “Films d’Allemagne” avec Maura McGuinness en octobre 2004. Elle a monté depuis de nombreuses programmations, dont un week-end “Lou Castel présente ses films” au Lem à Lille, une rétrospective “autour de Véronique Goël” à Berlin, une programmation “Gran Lux – Do-it-yourself Filmlabors und experimentelle Kinematografie aus Europa” à Vienne et, en février 2013, un festival “knok zut – xprm #1” à Berlin. Elle a enregistré depuis 1999 plus d’un millier d’heures de débats de plus d’une centaine de cinéastes, publiés sous le nom de Dépôt Légal aux Editions du Bas-Parleur. Elle a co-écrit avec Olivier Dutel et Gaëlle Joly « Kinetica – Lieux d’expérimentations cinématographiques en Europe » aux Editions de La Passe du Vent.

Équipe de sélection

  • Francis Forge : Descendant d’une famille de quatre générations de scieurs du Roannais, cela explique sans doute le rapport très sensible qu’il entretient au cinéma. Abordant le film comme forme organique, il est ainsi très attiré par le travail en pellicule, et par la question du corps au cinéma. Il explore d’ailleurs ces thématiques au cours de ses études universitaires, à Lyon 2 et Lyon 3. Par la suite, il exerce des activités de programmation, notamment au sein de l’association Les Enthousiastes (cinéma expérimental, documentaire…), et s’est intéressé au travail de médiation en général auprès de Laurence Marconnet, chef du service cinéma des médiathèques de Villeurbanne. Depuis mi-2012, il s’occupe de la coordination et de la mise en œuvre des projets des Inattendus.
  • Annabelle Bouzom : Diplômée de science politique, elle a d’abord travaillé sur les questions migratoires, en France, en Afrique, en Asie. Son expérience de responsable de projet, associée à son désir d’accompagner le processus créatif et de participer au renouvellement des formes cinématographiques l’ont menée à la création d’une société de production de films en 2010. Aujourd’hui productrice, elle développe les films de réalisateurs lyonnais, notamment. Elle s’investit également dans la réflexion et l’action collective en faveur de formes alternatives de production et de diffusion (avec les collectifs Synaps Audiovisuel et Rencontres d’ailleurs).
  • Marjorie Couderc : Parallèlement à des études de sciences politiques, elle développe très tôt un goût prononcé pour la littérature, notamment anglo-américaine, et une fascination pour le cinéma mystique de Tarkovski et de Dreyer. S’interrogeant sur la terrible solitude de l’être et les manifestations les plus infimes de sa présence au monde, elle articule sa recherche en peinture autour des concepts de capture, de transparence et de disparition. Elle travaille actuellement sur les rapports entre le geste autistique et le geste cinématographique avec la volonté d’établir un dialogue entre les stratégies de stimulations sensorielles et le cinéma expérimental. Elle a collaboré avec Les Inattendus dans le cadre de l’Atelier du Regard et a participé à différentes programmations.
  • Maxime Hot : Passionné de cinéma depuis son adolescence, il obtient un master en recherches cinématographiques à l’université Lyon 2 en 2010. Durant ses études, il s’intéresse au cinéma expérimental et à l’épilepsie ainsi qu’aux effets « physiologiques »  du clignotement cinématographique. Programmateur au sein de différentes structures avec l’association Les Enthousiastes qu’il cofonde en 2009, il intervient notamment dans des festivals locaux (Á nous de voir, Docencourts, Les Toiles contemporaines…) pour défendre un cinéma singulier.
  • Emelyne Guillier : « Maîtrise  d’arts plastiques et Master en recherche cinématographique en poche, cette adepte de l’expérimentation, de la pellicule et de la poussière, fidèle au festival des Inattendus depuis 2006, s’est lancée tête la première dans la projection argentique…et numérique (pas le choix). Depuis, passe à loisir son temps libre dans des lieux obscurs, pioche avec avidité dans des bobines 16mm et bidouille à l’envi pour partager aveuglément, avec les plus grands et les plus petits, au gré de ses découvertes, des films devenus invisibles.
  • Julia Pinget : Après avoir commencé dans le domaine de l’édition, elle s’occupe de la programmation et la  coordination de l’équipe du festival A nous de voir à Oullins. En parallèle, elle collabore à des projets de réalisation vidéo et documentaire, dans une démarche d’expérimentation, de découverte et de polyvalence. Aujourd’hui son travail de réalisateur s’articule entre ses projets de films et des ateliers de réalisation, autour des motifs qui touchent à l’intime, l’identité, l’habiter, l’être-là. Pour elle, la réflexion collective que permettent les espaces d’expérimentation et de création avec un public amateur est complémentaire à celle poursuivie dans ses réalisations.
  • Alexis Jacquand : C’est en tant qu’étudiant aux Beaux-Arts qu’Alexis fait ses débuts comme réalisateur. Ses premiers films étaient des dessins animés, d’un simplicité déceptive, montrés entre autres au festival en 2010. Par la suite il s’est formé à la réalisation documentaire. Il finalise actuellement un film sur l’installation en biodynamie d’un jeune éleveur de brebis. Il participe aux activités des Inattendus depuis deux ans.